biodiversité bioclimatisme urbanisme

Nous sommes tou·te·s urbain·e·s.

L'urbain est un nouveau mode d’organisation spatiale qui s'est substitué à la ville et à la campagne en maximisant simultanément la coprésence et la cospatialité. Fondée sur la mobilité matérielle et immatérielle, la cospatialité est la capacité de jouir de plusieurs espaces de taille différente en même temps.
En résulte une urbanisation généralisée dont la traduction physique, c'est-à-dire bâtie, est continue et discontinue, sous la forme de différents gradients d'urbanité : urbain dense ↔ urbain peu dense ↔ urbain discontinu ↔ urbain discontinu des territoires de faible densité.
La campagne maintenant subordonnée à la mobilité n'est donc plus exclusivement agricole ni autarcique. Elle est devenue une figure de l'urbain, s'accommodant d'une architecture qui aurait pu y sembler décontextualisée. Bien sûr, le contexte d'une faible densité demeure, caractérisé notamment par la prégnance des surfaces agricoles et naturelles.